..
   ..
   
                ( )        ( )         ( )         ( )         ( )     
  > > Le Forum Franais

 
  : 1  
06-07-2005, 07:29 PM
     78
78   78
 

: 7557

: Sep 2003

: 757

: 15-12-2006 11:56 AM

:

: -

Lightbulb Le problme de concentration dans la Prire

La Prire, ses objectifs et ses significations



Le problme de concentration dans la prire est une proccupation universelle pour des millions de priants qui y sont confronts quotidiennement.

Un problme, car la prire rituelle occupe une place primordiale dans le systme des rites en Islam et tout Musulman est tenu obligatoirement d'accomplir cette prire cinq fois par jour, sous peine d'tre fautif vis--vis d'Allah. En effet, selon le Hadith, la prire est le pilier de la Religion, si elle est accepte, le reste (des actes de pit du croyant) sera accept, et si elle est rejete, tout le reste sera rejet aussi. Or, pour tre accepte, la prire doit remplir un certain nombre de conditions, et entre bien d'autres, elle doit tre correctement accomplie selon un ordre prescrit prcis. Et on sait que la prire rituelle consiste en une suite de gestes, de mouvements et de positions corporels pendant lesquels le priant doit prononcer des lectures prescrites. L'acceptation de la prire ou son rejet dpend en partie de l'accomplissement correct et selon l'ordre prescrit de tous les mouvements et lectures que chaque prire requiert. Il suffirait donc que le priant omet ou oublie d'accomplir une squence de la prire, une lecture, un mouvement prescrit pour que sa prire soit invalide ou dfectueuse. Or de tels oublis sont frquents chez un bon nombre de priants, vu nos soucis, nos proccupations et nos stress quotidiens qui nous dconcentrent souvent, et nous font perdre le fil du droulement de la prire. Il arrive chacun de nous souvent pendant la prire de penser subitement un ami qu'on a rencontr ou qu'on va rencontrer, ce qu'on mange tout l'heure, une remarque dsobligeante faite par un individu etc... Or ce sont ces ides qui envahissent sans cesse et l'une aprs l'autre notre esprit qui empchent celui-ci de se concentrer sur le droulement correct de la prire.

D'autre part l'esprit est le centre de la pense et l'entit dans laquelle naissent et passent les ides. Il doit tre donc forcment toujours occup par une pense, tout comme un corps creux dans l'air ou dans l'eau ne peut rester une seconde inoccup par l'air ou l'eau qui l'entoure. Or, nous accomplissons trs souvent nos prires, dont nous connaissons le moindre et tous les dtails par coeur, machinalement et notre esprit se trouve de ce fait par moment inoccup, ce qui permet aux ides extrieures de s'y introduire pendant ces moments d'inattention et de nous distraire ou de nous dconcentrer. De l nous perdons le fil du droulement de la prire, et nous savons plus si nous avons dj accompli deux ou trois rak'ah par exemple.

La preuve de l'importance de ce problme universel qu'est la concentration dans la prire est l'invention aberrante, par quelques esprits mercantiles, d'un instrument ou plutt d'un gadget avertisseur qui rappelle au priant dans quelle rak'ah de prire il se trouve, afin qu'il ne se trompe pas dans le nombre de rak'ah qu'il a accomplies. Nous disons aberrante, car loin de rsoudre le problme de la concentration, elle la supprime, et ce faisant, elle pallie un problme de forme au dtriment du fond qu'elle annihile carrment, en vidant la prire de tout son contenu et en la rduisant quelques gestes corporels creux. Car comme nous allons le voir dans les pages suivantes, la concentration est la premire tape vers un tat spirituel et de recueillement qui se situe au centre de tous les objectifs de cette obligation grandiose, et sans lequel l'acceptation de la prire est sujette caution. En laissant la boussole avertisseuse le soin de nous rappeler les tapes du droulement de la prire, nous nous perdons mme le peu d'effort de concentration que nous dployons pour suivre les diffrentes squences de la prire, et par consquent nous perdons tout espoir de parvenir un jour cet tat de recueillement total, tant souhait par tous les croyants.

Que faire donc pour garder et dvelopper la concentration dans la prire et viter d'tre distrait par l'intrusion incessante des penses et des souvenirs qui vaguent dans notre esprit ? La rponse qu'on entend souvent est qu'il n'y a pas un remde miracle ce phnomne et que chacun sa propre recette pour essayer de maintenir cette concentration si bien souhaite par tous et chacun. Voil quelques propositions cet gard :

1-Commencer la prparation de la concentration avec les pralables de la prire (le wudh') en essayant de nous dpartir de toutes nos proccupations terrestres et de chasser de notre esprit toutes les penses ne se rapportant pas la prire et en rcitant des salawt, des tasbih, ou des versets coraniques.

2- On se met respirer profondment, avant de commencer la prire, ce qui aide la concentration, comme on le fait lorsqu'on se trouve devant un examinateur et que nous voulons ne rien oublier de ce que nous avons appris par coeur ou de ce que nous aurions dire.

3-Lorsqu'on s'apprte commencer la prire, on essaie de s'imaginer dans une situation o on se trouverait devant une personnalit importante qui on doit exposer nos ides ou nos dolances, ce qui ncessiterait un maximum de concentration, ou devant un examinateur ou un slectionneur devant lequel le maintien de la prsence d'esprit est indispensable.

4- Lorsqu'on commence la prire, on fixe un point par terre ou devant soit et on se concentre sur ce point, pour empcher notre esprit de se disperser ou de se distraire.

5-On chasse systmatiquement toutes les penses intruses qui pntrent l'une aprs l'autre dans notre esprit, ou en d'autres termes on procde un effort constant de vidage systmatique de nos proccupations terrestres en nous concentrant sur les squences de la prire.

6-On se concentre sur la signification des mots que nous prononons et les mouvements que nous effectuons, et chaque fois que nous sommes en train d'accomplir une squence de la prire nous pensons la squence suivante pour ne pas laisser une pense intruse de se frayer un chemin vers notre esprit entre les deux squences. Ou bien lorsque nous prononons "qul huwa-l-lhu ahad." par exemple, nous pensons la suite immdiate de cette lecture, savoir "Allhu--amad" et ainsi de suite. Ou encore, lorsque nous sommes en train d'accomplir la premire prosternation de la premire rak'ah, nous pensons la seconde prosternation, et avant la fin de celle-ci nous nous rappelons que nous allons commencer la seconde rak'ah.

En bref, l'essentiel pour le priant est de garder un tat de concentration et de conscience dans la prire et chacun peut trouver le moyen le plus appropri pour lui de parvenir cet tat. Mais pour parvenir cet tat de concentration, l'effort soutenu et l'entranement sont ncessaires.

7-- L'esprit est le centre de la pense et les ides y naissent perptuellement. Lorsque nous accomplissons la prire machinalement puisque nous savons par coeur toutes ses parties, notre esprit se trouve donc libre et toutes les penses surgissent pour occuper l'espace inoccup ou le vide cr par notre inattention. Il suffit donc que nous l'occupons avec les dtails du droulement de la prire pour faire barrage aux penses intruses qui risquent de nous dconcentrer et nous faire oublier telle ou telle autre partie de la prire.

8- Le priant peut imaginer qu'il y a derrire lui d'autres priants qui le suivent dans l'accomplissement de la prire et il est oblig donc de garder sa vigilance et son esprit alerte pour ne pas induire en erreur ceux dont il a la responsabilit.

Si le problme de concentration se pose pendant la prire plus qu'ailleurs (lors d'un entretien avec une haute personnalit, un examinateur ou dans des cas semblables), c'est que dans le second cas, on est en prsence d'un stimulus matriel ou physique qui maintient l'esprit de l'individu en tat d'alerte, alors que dans la prire un tel stimulus n'existe pas, sauf bien entendu pour des adorateurs qui ont atteint un haut degr de spiritualit et qui ressentent trs fortement la prsence du Crateur devant eux sans Le voir physiquement.

Il est instructif cet gard de jeter un coup d'oeil sur ceux qui pratiquent le yoga, le zen ou la mditation pour dvelopper leur capacit la concentration qui se situe au coeur de ces pratiques. Pour un dbutant qui veut pratiquer la mditation, laquelle consiste schmatiquement essayer de vider l'esprit ou d'en chasser toutes les penses qui y pntrent sauf une sur laquelle il se concentre exclusivement, on recommande au nophyte d'allumer une bougie par exemple et de concentrer toute sa pense sur cette bougie. Une autre mthode d'entranement la concentration consiste se focaliser l'attention sur une activit physiologique machinale, la respiration. Le dbutant est appel se concentrer sur chaque inspiration et chaque aspiration ou/et compter mentalement le nombre de secondes que dure chacune d'elles (l'inspiration et l'aspiration)..

Ceci n'est qu'un entranent et un exercice qui vise matriser la concentration. Mais lorsqu'on devient un yogi confirm ou un matre dans le domaine de la mditation, un tel support extrieur n'a plus de raison d'tre. De mme, les dmarches, les pratiques ou les exercices prcits pour le priant sont destins au commun des mortels d'entre eux, et servent lui faire acqurir la capacit la concentration, alors que les mystiques chez qui prvaut le monde spirituel n'ont pas besoin de tels accessoires pour parvenir au sommet du recueillement pendant la prire o ils se trouvent totalement et exclusivement concentrs sur leur bien-aim Crateur.

Ceci dit, il est intressant de voir ce que suggre cet gard un grand savant et matre religieux, Son Eminence Ayatollah Behjat.



On a demand son Eminence :

"O votre Eminence ! Malgr notre ge avanc, nous n'avons pas encore prouv le plaisir de l'adoration, notamment la douceur de communier avec Allah lors de la prire. À votre avis que devrions-nous faire pour prouver, ne serait-ce qu'un peu du plaisir que nos Imams infaillibles nous ont promis ?"



Son Eminence acquiesa d'un signe de tte et dit :

"Cher fils ! Effectivement c'est un problme universel. Chacun de nous est confront ce mal"

Mais l'interlocuteur n'tait pas satisfait de cette rponse et lui demanda de lui donner un conseil plus concret :

"Notre position diffre de celle que vous avez atteinte : vous tes parvenu au plus haut degr de la spiritualit, alors que nous sommes de simples dbutants. Que devrions-nous faire donc ?"



Son Eminence dit :

"Peut-tre moi aussi, souhaiterais-je avoir votre position ! "



Non satisfait de cette rponse modeste, l'interlocuteur demanda plus de clarification.

Son Eminence concda cette rponse :

"Pour avoir la concentration ncessaire dans la Prire, on doit observer

a- certains prparatifs ncessaires avant la Prire et

b- certaine discipline pendant la Prire



Explication:

a- On doit observer la taqw (la crainte rvrencielle d'Allah) avant la Prire, c'est--dire que l'on doit s'abstenir de tout pch qui conduirait noircir la puret naturelle du Coeur, car "les pchs polluent la puret du Coeur!" et rduit par consquence sa luminosit.



b- On doit riger un haut fil de scurit autour du cur de telle sorte qu'aucune pense intruse et distractive ne puisse entrer dans son sanctuaire sacr. La pense du priant doit tre concentre intensment sur Allah et personne d'autre qu'Allah ne doit y avoir accs.. Et si sa pense commence errer, il doit la ramener vers la bonne direction ds qu'il se rend compte de ce dbut de dviation.

Notre conscience de la Magnificence d'Allah n'est pas suffisante (pour prouver le plaisir de la communication spirituelle) et a besoin d'tre renforce, ce qui signifie que notre imn (foi) est faible et a besoin d'tre consolid.



Quelques mesures pratiques dont :

"Lorsqu'on commence la prire on doit focaliser notre attention sur la signification de la sourate al-Hamd et de la sourate complmentaire afin de maintenir le contact avec le Crateur"



L'un des facteurs qui aide la concentration est l'exercice du contrle sur les organes de nos sens (les yeux, les oreilles, la langue etc) tout au long de la journe, tant donn que la concentration ne peut tre obtenue qu' travers sous des conditions prliminaires spcifiques dont la surveillance troite de nos organes sensoriels



A la question : "Que devrions-nous faire en vue d'obtenir l'tat d'obissance totale aux Commandements d'Allah ? et surtout pour tre au nombre de ceux qu'Il dsigne dans les versets coraniques suivants (Sourate al-Mu'minn : 1-2/23) : Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humble dans leur Salt (Prire) ? Comment un croyant peut-il atteindre cet heureux tat d'humilit ?

Son Eminence rpond :

"Au dbut de la prire on doit demander sincrement l'intercession de l'Imam du Temps, al-Hujjat-ibn-Hassan (l'Imam al-Mahdi) (Qu'Allah hte sa rapparition et qu'Il nous place parmi ses partisans) et accomplir la prire selon sa forme requise

Comment obtenir la prsence d'esprit pendant la prire et comment contrler nos penses et nos sentiments ?

Son Eminence rpond :

"Au Nom du Trs-Haut. Du moment o votre attention est concentre sur Allah, ne la laissez pas disparatre "



Comme on peut le remarquer dans ces changes entre un commun des mortels et un grand Savant, ce qu'on cherche dans la prire ce n'est pas seulement comment accomplir la prire correctement pour s'acquitter d'une obligation pour tre quitte devant Allah, mais aussi, et c'est la proccupation ou le dsir ardent de beaucoup de croyants, comment atteindre tous les objectifs sublimes lis cette lgislation divine. Expliquons-nous, lorsqu'Allah nous ordonne de faire quelque chose, c'est srement parce que ce quelque chose nous est bnfique, lors mme que nous ne saurions pas quel est son intrt ou son avantage pour nous, de mme que lorsqu'Il nous interdit de faire quelque chose, c'est parce que ce quelque chose nous est nuisible, lors mme que nous ignorerions quelle est sa nuisance. Nous accomplissons donc le premier et nous nous abstenons du second respectivement pour obir Allah et pour ne pas subir Sa colre. Mais lorsqu'Allah nous demande de lui obir et de nous acquitter d'une obligation qu'Il nous impose, Il nous promet galement une rcompense spirituelle lie cette obissance. Donc en accomplissant la prire, non seulement nous cherchons nous soustraire au chtiment d'Allah, mais nous aspirons aussi obtenir la rcompense spirituelle qui dcoule de l'acquittement de ladite obligation. Et s'il suffit un minimum - l'accomplissement correct de la prire- pour que nous puissions estimer nous tre acquitt de cette obligation (la prire), l'effort pour la perfection est ncessaire pour pouvoir esprer l'obtention de la rcompense spirituelle de la Prire. C'est dire que plus nous essayons d'accomplir la prire de la faon la plus parfaite possible, plus nous pourrons esprer avoir le mrite d'une grande rcompense spirituelle, et tirer les plus d'avantages possibles que prsente cet accomplissement. Ainsi, lorsque le hadith nous parle d'une "Prire accepte ou agre par Allah", il faudrait comprendre le terme "acceptation" dans un double sens, au sens propre et au sens figur. Au sens propre, lorsqu'on accomplit la prire correctement et conformment aux rgles prescrites, notre prire est valide, et nous pouvons estimer avoir obi Allah, nous tre acquitt de notre obligation, tre en rgle avec Allah et rien de plus. Au sens figur, lorsque "l'acceptation" est synonyme du mrite de la rcompense spirituelle, d aux efforts de perfectionnement dans l'accomplissement de la prire ou l'acquittement de l'obligation. Dans le premier cas, la concentration est requise pour l'accomplissement correcte de la prire, et dans le second, outre la concentration, la prsence de coeur et d'esprit, le recueillement, la conscience d'tre en prsence d'Allah etc. sont ncessaires. En un mot, l'idal pour tout croyant pieux est non seulement de s'acquitter correctement de son obligation, en l'occurrence, la Prire, mais aussi avec le plus grand recueillement possible pour esprer atteindre au plus grand nombre des avantages infinis de cet acte de pit sur lequel le Crateur, le Prophte (P) et les Imams ont tellement insist.

Evidemment ce haut degr de dtachement des proccupations terrestres et la concentration totale sur la prsence d'Allah devant le priant est souvent le propre des Prophtes, des Imams et des adorateurs vertueux; mais ce degr de spiritualit est ardemment dsir et pris par tous les croyants, car aprs tout la raison d'tre de la Prire et son objectif final est justement d'amener le croyant ce stade, tant donn que le but de la cration de l'homme est de lui permettre d'oeuvrer en vue d'atteindre la perfection.

Ce bref expos sur le double sens de l'acceptation de la prire devrait nous permettre de mieux comprendre les diffrents versets coraniques ou hadiths du Prophte et des Imams, ainsi que des ulmas qui voquent souvent les conditions requises d'une prire agre, ou la signification profonde de cette obligation centrale en Islam, comme on le constatera dans les pages suivantes qui montrent que "la Prire reprsente chez le Musulman le degr le plus lev de conscience et de rflexion sur la Vrit et sans cette conscience, on ne doit pas s'attendre ce qu'elle (la Prire) produise l'effet escompt.(1) :



La Prire, sa signification et les exigences de son accomplissement

1-La Prire, la Conscience et la Quitude

Le Noble Prophte (P) au Compagnon auguste, Ab Tharr al-Ghifr :

Ô Ab Tharr! Deux rak'ah de Prire accomplies dans la srnit valent mieux que l'accomplissement des Prires toute la nuit avec un coeur distrait.(2)

Ici nous comprenons que ce qui importe dans la pratique de l'adoration c'est la srnit contemplative, la conscience de l'acte dans un climat de tranquillit de l'esprit, et non la quantit non accompagne d'une lvation qualitative, car ngliger celle-ci pourrait conduire la non-acceptation de la Prire, cette ngligence tant assimile une attitude de mpris envers elle.

Le Saint Prophte (P) a dit, en effet:

Quiconque accomplit sa prire la lgre n'est pas de moi, Par Dieu, il ne me rencontrera pas auprs du Bassin (au Paradis).

Selon l'Imam al-Sdiq (p):

Par Allah, il arrive qu'un individu fasse la prire pendant cinquante ans sans qu'Allah accepte une seule de ses prires. Par Allah, si vous faisiez la prire pour un voisin ou un ami, il n'accepterait pas votre prire, si elle est faite la lgre. Or Allah Qui n'accepte que ce qui est Beau, comment pourrait-IL accepter un acte accompli avec ddain?!(3)



Selon l'Imam al-Bqer (p):

Un jour, alors que le Prophte (P) tait assis dans la mosque, un homme entra et se mit prier, mais sans terminer compltement l'acte d'Agenouillement (ruk') et l'acte de Prosternation (sujd). Le Prophte dit alors: C'est comme le becquetage du corbeau! Si cet homme meurt avec cette faon de prier, il mourra dans une religion autre que la mienne.



Selon le Prophte (P):

La Prire est comme la balance: qui donne le plein poids, aura le plein poids.

Selon l'Imam al-Sdiq (p):

Lorsque vous accomplissez une Prire obligatoire, accomplissez-la l'heure prescrite, et comme quelqu'un qui fait ses adieux, craignant qu'il ne revienne jamais. Puis, concentrez votre regard sur l'emplacement o vous posez votre front pendant la prosternation. Car si vous saviez qui se trouve votre gauche et votre droite, vous accompliriez bien mieux votre Prire. Et sachez que vous tes entre les mains de Celui Qui vous voit et Que vous ne voyez pas.

L'Imam al-Bqer (p) dit:

La moiti, le tiers, le quart ou le cinquime de la Prire, selon le cas, est accept. N'est accepte de sa Prire que la partie accomplie de tout son coeur.(4)

De l on comprend pourquoi l'interdiction de l'alcool en Islam a dbut par l'interdiction faite aux ivrognes d'accomplir la prire en tat d'ivresse, car il leur manque l'tat de conscience requis lors de l'accomplissement de la prire.

C'est aussi pour la mme raison que l'Islam fustige ceux qui font montre de paresse lorsqu'ils s'apprtent accomplir la prire, car l'tat de paresse ne concorde pas avec l'tat de conscience et de srnit requis.

C'est pourquoi enfin la tranquillit de l'esprit a t pose comme la condition pralable l'accomplissement de la Prire, comme en tmoigne le verset coranique:

Acquittez-vous de la Prire quand vous tes dans la tranquillit.(5)

Donc la conscience dans un climat de tranquillit est trs ncessaire pour que la Prire produise l'effet souhait. C'est pourquoi, beaucoup de hadith affirment qu'une heure de rflexion d'un savant conscient vaut mieux que des annes d'adoration d'un adorateur inconscient.

En posant la condition de la conscience, de la comprhension et de la rflexion dans la prire, l'Islam veut l'enraciner chez le Musulman afin qu'il soit toujours alerte, actif, se maintenant toujours sur le Droit Chemin, vitant de trbucher sur l'ignorance, et d'oublier la promesse qu'il a faite Allah.



Donc la rptition de la Prire (cinq fois par jour tout au long de l'anne) ne fait que confirmer la continuit de la conscience, et refixer les concepts qu'elle exprime. De l, la Prire est le meilleur rappel, fait l'homme pour qu'il demeure conscient et applique ou observe la signification de ses actes de Prire:

Acquitte-toi de la Prire: la Prire loigne l'homme de la turpitude et des actions blmables. L'invocation du Nom de Dieu est ce qu'il y a de plus grand. Dieu sait parfaitement ce que vous faites.(6)



Et selon les Imms d'Ahl-ul-Bayt, parlant de l'utilit de la Prire:

La raison de la Prire! Elle est la reconnaissance de la Seigneurie d'Allah (IL est Trs-Haut et Exalt) et la continuation de Son vocation jour et nuit, afin que le serviteur n'oublie pas son Matre, son Rgulateur et son Crateur, pour devenir insolent et tyran. Donc le fait d'invoquer son Seigneur et de se mettre dbout devant Lui pour accomplir l'Office, servirait de barrage devant les pchs et d'empcheur de toutes sortes de perversion.(7)

Et:

Allah aime que les serviteurs commencent toute action tout d'abord par Lui obir et L'adorer, car ce faisant, ils ne L'oublieront pas ni ne L'ignoreront, ce qui leur vite d'avoir les coeurs endurcis.(8)



Maintenant passons aux choses que la Prire incarne et rappelle.



Et l'Imam al-Baqer (p) (le 5e Imam) dit:

Quiconque boit de l'alcool et s'enivre, sa Prire ne sera pas accepte pendant quarante jours.(9) Et selon un autre hadith: Celui qui outrepasse les droits des autres, sa prire ne sera pas accepte.(10)

Enfin, c'est sans doute parce que la Prire dveloppe chez le priant l'lment de l'auto-comptabilit ou de l'auto-surveillance, qu'on dit qu'elle loigne la turpitude et les actions blmables (Inna--alta tanh 'an-il fah-ch'i wal-munkar).(11)

2-La Prire et la Scurit intrieure

Les jeunes gens qui grandissent au sein de la civilisation matrialiste souffrent normment du problme de l'angoisse et du stresse. Aussi le seul moyen de se soustraire cet tat de malaise, c'est de s'engager dans les groupuscules anarchistes, les sectes suicidaires, le naturisme, ou de noyer leur angoisse dans la drogue.

Sans doute le facteur le plus important de cet tat de stress et d'angoisse est-il la perte de la tranquillit spirituelle et la peur de l'inconnu qui habitent l'homme.

En Islam le problme est radiqu. Le problme du stress n'existe que dans les socits qui se sont cartes de l'Islam ou s'en sont loignes.

C'est la foi consciente du Musulman qui le met l'abri de ce phnomne qui fait des ravages dans les socits occidentales. Le fait que le Musulman consacre quelques minutes, plusieurs fois par jour, pour mditer et parler avec le Matre du Mystre, lui fait oublier tous les soucis mondains et tous les problmes quotidiens, car il sait qu'il a affaire l au Tout-Puissant qui a entre les mains la cl de tout ce qui pourrait l'angoisser, et que sa pense ou son souci se dirige vers un monde infiniment et incomparablement plus important que le monde actuel, savoir la vie ternelle.

La prire lorsqu'elle est accomplie correctement reprsente le plus haut degr de l'invocation d'Allah et le meilleur refuge pour le Musulman: N'est-ce pas par l'vocation d'Allah que se tranquillisent les coeurs.(12)

L'Imam al-Sdiq (p) le 6e Imam d'Ahl-ul-Bayt, dit:

Lorsque l'Imam Ali (p) se sentait terrifi par quelque chose, il se rfugiait dans la Prire.

Et:

Qu'est-ce qui vous empche de faire le wudh' et d'entrer la Mosque pour accomplir deux rak'ah (unit) de Prire chaque fois que vous avez une affliction?! N'avez-vous pas entendu Allah dire: Cherchez secours dans l'endurance et la Prire...(13).(14)

Bien d'autres hadith projettent la lumire sur les vertus de la Prire et montrent combien Allah entoure de Sa Misricorde le priant. Selon un hadith du Prophte (P): Lorsque le serviteur se met Prier, Allah - IL est Puissant et Exalt - le regarde et la Misricorde le couvre depuis sa tte jusqu' l'horizon du Ciel, et il est entour des anges jusqu' l'horizon du Ciel. De plus Allah affecte un ange qui se tient au-dessus de sa tte et lui dit: O toi, qui pries! Si tu savais Qui te regarde et Qui tu t'adresses, tu ne tournerais jamais ton regard et tu ne bougerais jamais de ta place.(15)

Notons enfin que la diffrence est grande et vidente entre la Prire du Musulman et celle des gens qui se rfugient dans des sectes inspires du bouddhisme. Certes tous deux vivent dans un monde spirituel, mais alors que le premier (le Musulman) vit consciemment, et transcende avec la vrit que confirme sa nature inne, le second s'absente dans un rve et ds qu'il se rveille, il revit sa ralit amre.

* * *

3-La Prire s'adapte Toutes les Formes de la Vie humaine

De mme que tous les rites ou actes d'adoration islamiques se caractrisent par leur universalit, c'est--dire leur adaptation toutes poques et toutes socits, de mme la Prire est adaptable tous les tats et changements de la vie de l'homme: dans l'aisance comme dans la difficult, dans la tension comme dans la dtente. Le Musulman a l'obligation de l'accomplir chaque matin, chaque midi, chaque aprs-midi, chaque crpuscule et chaque nuit. En aucun cas le Musulman n'en est dispens. De mme le Musulman est tenu d'accomplir d'autres prires priodiques: la Prire hebdomadaire (du Vendredi), la Prire annuelle (de la Fte de Ramadhn et de la Fte du Sacrifice) ainsi que les prires ponctuelles, telles celles de l'clipse solaire ou lunaire, du tremblement de terre etc.

Ce large ventail d'occasions auxquelles le Musulman est tenu d'accomplir la Salt (Prire) montre l'importance primordiale que le Ciel attache cet acte d'adoration par le fait qu' IL tient ce que l'homme demeure en contact permanent avec Allah, tantt pour Le remercier des Cadeaux de la Fte, tantt pour s'y protger contre la colre du tremblement de terre.

En tout tat de cause les bienfaits de la Prire sont tellement nombreux qu'il faudrait des centaines de pages pour les exposer exhaustivement, mais ils sont d'autre part tellement vidents que les priants conscients et avertis peuvent les ressentir tout moment.

Peut-tre le meilleur moyen de conclure ce bref expos sur les effets de la Prire est-il ce testament de l'Imam Ali (p) ses Compagnons:

Recommandez-vous mutuellement la Prire, prservez-la, accomplissez-en autant que vous pouvez, et approchez-vous d'Allah par elle, car Certes, oui, la Prire demeure, pour les Croyants une pre******************ion temps marqus.(16) N'avez-vous entendu des habitants de l'Enfer rpondre la question: Qu'est-ce qui vous a amens au Saqar?(17); Nous n'tions pas de ceux qui Prient.(18) La Prire fait tomber les pchs comme tombent les feuilles des arbres. Le Saint Prophte l'a compare une source thermale situe la porte (la maison ) de l'homme: il s'y lave cinq fois par jour. Comment une malpropret pourrait-elle ds lors rester sur lui!? Les hommes pieux que ni l'ornement de la jouissance (de ce monde), ni l'amour des tres qui leur sont les plus chers, leurs enfants, ni les attraits irrsistibles des biens matriels ne sauraient les distraire de la Prire, en savent eux les mrites et les vertus. Allah, qu'IL soit Glorifi dit ce propos: Des gens que ni le ngoce ni troc ne distraient du Rappel d'Allah et de l'accomplissement de la Prire et de l'acquittement de la Zakt....(19)

Le Messager d'Allah (P) priait jusqu' l'puisement depuis qu'on lui avait annonc qu'il aurait le Paradis comme demeure ternelle, dans le verset suivant: Commande ta famille la Prire, et accomplis-la toi-mme avec persvrance....(20) C'est ce qu'il faisait assidment.(21)

4-Les Prires Surrogatoires (Recommandes: Nawfil) et l'Esprit de Volontariat

Jusqu' prsent, il tait question des Prires obligatoires. Quant aux Prires recommandes, elles sont innombrables et il est difficile d'en dlimiter les horaires ou les occasions de les accomplir. Elles jouent des rles secondaires, renforcent et prolongent les effets des Prires obligatoires. Elles ont des significations spcifiques qu'il est difficile de les numrer. Mais on peut dire en rsum qu'elles dveloppent chez l'homme l'esprit de volontariat et le dsir de perfectionnement. Lorsqu'on accomplit des prires surrogatoires, on a tendance dpasser le stade de l'acquittement des obligations et des devoirs pour rechercher s'approcher de plus en plus d'Allah, et s'engager dans la voie de la sublimation et de la transcendance, et de la rivalit dans l'accomplissement de bonnes oeuvres.(22) Et concourez au Pardon de votre Seigneur, et un Jardin (Paradis) large comme les Cieux et la terre, prpar pour les pieux.(23)



******************************* Notes *******************************

1. Voir : Sayyed Mohammad Bqer al-Sadr :"Le Sustme des Rites en Islam"

2. Was'il al-Ch'ah, tome. III, p. 54

3. Was'il al-Ch'ah, tome. III, pp. 15-16

4. Al-Was'il al-Ch'ah, tome III, p. 52

5. Sourate al-Nis', 4: 103

6. Sourate al-'Ankabut, 29: 45

7. Was'il al-Ch'ah, tome. III, p. 4

8. 'Uyn akhbr al-Redh, tome. X, p. 108

9. Al-Khil, p. 534

10. Al-Khil, p. 242

11. Sourate al-'Ankabt, 29: 45

12. Sourate al-Ra'd, 13: 28

13. Sourate al-Baqarah, 2: 45

14. Was'il al-Ch'ah, tome. III, p. 263

15. Was'il al-Ch'ah, tome. III, p. 21

16. Sourate al-Nis', 4: 103

17. Sourate al-Modathir, 74: 42

18. Sourate al-Modathir, 74: 43

19. Sourate al-Nour, 24: 37

20. Sourate Th, 20: 132

21. Nahj al-Balghah, Prne No. 199

22. Sourate al-Baqarah, 2: 148

23. Sourate Âle 'Imrn, 3: 133

:








..






« | »

: 1 (0 1 )
 
:
 

:


. [ 03:00 PM ] .
 

Anwar5.Net

E-mail : yahosein@yahosein.com - -

Powered by vBulletin